Des millions de personnes pratiquent le jeune chaque année pour diverses raisons. Il consiste à priver son corps de nourriture sur une certaine période.

Beaucoup s’adonnent néanmoins à cette pratique sans aucune préparation. 

Or, quand vous ne prenez pas le temps de bien préparer votre jeûne, il y a de grandes chances que ce jeûne ne se passe pas aussi bien que vous le voudriez.

Vous pourriez par exemple observer des nausées, un épuisement anormal ou encore des maux de tête ou une sensation de faim désagréable.

Cette liste n’est bien entendu pas exhaustive, mais l’idée est qu’il est tout à fait possible de prévenir, ou au moins minimiser, certains désagréments liés au jeûne long tel que nous le pratiquons à Jeûne, Détox & Randonnée. 

C’est pourquoi nous vous proposons dans cet article un guide pour réussir la période avant le jeûne grâce à une technique très conseillée par les nutritionnistes et diététiciens.

Cette technique s’appelle la descente alimentaire.

Qu’est-ce que la descente alimentaire ?

La descente alimentaire est une technique de préparation au jeûne.

Elle consiste, peu de temps avant de commencer cette période de privation de nourriture, à diminuer de façon progressive la quantité ainsi que la nature de la nourriture que vous consommez.

La descente alimentaire implique aussi une privation de toute substance toxique à l’organisme comme les excitants (café, alcool, cigarettes, alcool, etc.), ainsi que les drogues plus dures.

Pourquoi faire une descente alimentaire avant un jeûne ?

Les spécialistes de la nutrition et de la diététique attribuent à la descente alimentaire plusieurs vertus.

Elle vous permet en effet, en tant que candidat au jeûne, de mieux appréhender ce dernier afin de l’affronter plus sereinement. 

D’abord, vous apprenez à vous passer progressivement de certains aliments présents dans votre “régime normal” et que vous n’allez plus consommer pendant le jeûne.

Cela aide votre organisme à s’alléger, car les substances les plus difficiles à digérer pour ce dernier, comme la graisse et le sucre, sont éliminées. 

A la place d’une interruption brusque qui pourrait créer chez vous un sentiment de manque et d’autres désagréments liés à un jeûne sans descente alimentaire, vous apprenez au contraire à éliminer jour après jour ces substances. 

Votre organisme peut ainsi commencer à s’habituer à une alimentation hypo toxique, c’est-à-dire un régime alimentaire sans substances nocives à l’organisme humain.

Enfin, la privation progressive de nourriture permettra à votre organisme de s’habituer à manger moins. 

La descente alimentaire est finalement une sorte de “demi-jeûne” qui permet à votre organisme de ne pas être malmené par le jeûne qui suivra. 

Une descente alimentaire réussie

Une descente alimentaire réussie permettra ainsi de minimiser les désagréments observables chez certaines personnes pendant des jeûnes longs, comme la crise d’acidose. 

Survenant très souvent lors de la première phase du jeûne (entre le 3e et le 5e jour de privation de nourriture), la crise d’acidose ou crise de détoxination est une conséquence du nettoyage du corps qui affecte le foie.

Votre organisme fabrique en effet des déchets importants dans le processus de brûlage des réserves de graisse et celles-ci s’acidifient par la suite.

Cette sorte de crise de foie se manifeste par plusieurs symptômes déjà énoncés plus haut, en l’occurrence les nausées, des vomissements et des maux de tête.

Pour en savoir plus sur les mécanismes et l’impact physiologique du jeûne long (7 jours), nous vous encourageons à consulter notre page dédiée.

Combien de temps dure la descente alimentaire ?

Les experts conseillent de faire correspondre le nombre de jours de son jeûne au nombre de jours de la descente alimentaire, afin d’obtenir deux périodes identiques.

Pour un jeûne de 7 jours, il faudra donc commencer sa préparation 7 jours avant. 

Il est par ailleurs tout à fait possible de doubler le nombre de jours de préparation afin de maximiser ses effets.

Cependant, dans les cas extrêmes, il est toujours possible de faire la descente alimentaire sur trois jours, avant d’entamer un jeûne de sept jours.

Notons quand même qu’une semaine de jeûne est la durée maximale recommandée si vous choisissez de consacrer seulement trois jours à la descente alimentaire.

Comment faire sa descente alimentaire ?

Pour le professeur français de biologie Désiré Mérien, cité par Jean-Guy Chouinard, il faut absolument faire une descente alimentaire de façon graduelle, en suivant des paliers alimentaires.

C’est une méthode que recommandent également les auteurs Tohoshi Suzuki, Haruyoshi Yamamoto et Yuichi Yamauchi, dans leur article scientifique dont le titre est “Psychophysiological study of fasting therapy”. 

Pour mieux vous guider dans votre descente alimentaire, nous vous proposons ici un planning composé en fonction d’une durée de jeûne définie.

Des végétaux durant la descente alimentaire.

Exemple de planning de descente alimentaire pour préparer un jeûne

Descente alimentaire sur 7 jours

Le planning de descente alimentaire qui suit s’étale sur sept jours, ce qui correspond à un jeûne de sept jours.

Il faut souligner que le planning en question propose d’abord une liste de différents aliments et autres produits de consommation qu’il faut absolument abandonner au cours de la descente alimentaire. 

Vous trouverez ensuite une liste des aliments et autres produits de consommation qu’il faudra au contraire privilégier au cours des sept jours. 

Ainsi, comme annoncé, voici les aliments et produits dont il faut se défaire lors de la descente alimentaire. 

JOUR J-7 :

  • Éliminer tout ce qui est excitant, à savoir du café, du thé, de l’alcool, du piment, de la cigarette.
  • Supprimer aussi toutes les sources de sucre manufacturés, en l’occurrence le sucre raffiné, les gâteaux, le chocolat, les boissons gazeuses, les confiseries, etc.

JOUR J-6 et J-5 :

  • Éliminer au sixième jour avant le jeûne toutes les protéines animales : poissons, œufs, viandes (rouges et blanches progressivement), ainsi que tous les produits obtenus à partir du lait animal (beurre, fromages, laits concentrés sucrés, lait en poudre, crème, yaourts.

JOUR J-4 :

  • Supprimer de son alimentation les légumineuses comme les lentilles (vertes du Puy, corail, brunes, vertes, beluga, etc.), haricots (blancs, azuki, rouges, noirs …), pois (chiches, cassés), les fèves ainsi que toutes les diverses variétés de soja.
  • Abandonner aussi les céréales, à savoir l’avoine, le riz, le quinoa, le millet, le sarrasin, le maïs, l’orge, le blé, le sorgho, le seigle, etc.

JOUR J-3 à J-1 :

  • Retirer tous les aliments à base d’huile et les oléagineux. Ces derniers sont des aliments très riches en calories en raison de leur forte teneur en gras. Il s’agit notamment des noix, des amandes, certaines graines et des fruits comme l’olive.

Voici les aliments à privilégier lors de la descente alimentaire :

JOUR J-7 à J-4 :

  • Il vous faut consommer en priorité des légumes sur cette période. Qu’ils soient cuits, crus, en graines germées ou en jus, les légumes sont riches en minéraux et vitamines qui vous permettront de compenser les aliments absents entre le jour 7 et le jour 4. Ils contiennent aussi des fibres qui facilitent le transit intestinal. 
  • Privilégier les plantes aromatiques en grande quantité, comme le basilic, le persil et la ciboulette, la sauge, l’estragon, le romarin, etc. Vous pouvez aussi ajouter des épices douces, en l’occurrence la cannelle, la muscade, le cumin, le curcuma, etc.
  • Consommer aussi des féculents (pommes de terre ou patates douces cuites à la vapeur). 

JOUR J-3 à J-1 :

  • Les fruits sont indispensables au cours des trois derniers jours du jeûne. Ils peuvent être transformés en jus très dilués ou consommés directement. 
  • Vous devez aussi privilégier l’eau faiblement minéralisée et les tisanes.
  • Vous pourrez aussi faire des bouillons de légumes.

Il faut souligner que le planning de descente alimentaire proposé ci-dessus peut être allégé. Vous pouvez en effet faire seulement trois jours de descente alimentaire si votre régime habituel est essentiellement composé de fruits et légumes, au détriment du gras et des excitants. 

Descente alimentaire sur 3 jours

Voici donc un planning allégé pour une descente alimentaire de trois jours :

J-3 : Vous pourriez arrêter la consommation de toutes les protéines animales, ainsi que des aliments sucrés.

Il faudra également supprimer les excitants évoqués plus haut comme les boissons alcoolisées et le café. 

Le petit déjeuner idéal sera ainsi composé de légumes crus ou cuits et sans sucre rapide, car ceux-ci possèdent un index glycémique élevé.

Un fruit mûr sera suffisant pour une collation suivie d’un diner tout aussi léger.

J-2 : éliminez tous les produits laitiers et les épices. Pour ce deuxième jour de descente alimentaire, deux repas sont suffisants.

Vous pourriez par exemple supprimer le petit déjeuner et consommer des crudités et légumineuses au déjeuner et au dîner.

Ce dîner sera pris de préférence avant la tombée de la nuit et peut simplement être une soupe épaisse de légumes.

J-1 : La veille du jeûne, votre alimentation doit comporter une large proportion de légumes crus (environ 80%). Cependant, si vous êtes sujet à une fragilité intestinale, il est possible de bouillir les légumes à la vapeur douce avec un ECOVITAM ou le VITALISEUR de MARION et non sous pression. Vous pourrez ensuite compléter votre alimentation du J-1 avec des fruits.

J : si vous commencez votre jeûne en fin de journée, consommez pour cette journée des jus de légumes et de fruits en respectant la proportion suivante : deux tiers de légumes, un tiers de fruits.

Maintenant que vous avez suivi l’un de ces deux plannings, vous affronterez le jeûne en étant préparé au mieux.

La purge intestinale

Mais avant, il reste une dernière chose qui pourrait rendre votre préparation parfaite. Il s’agit de la purge intestinale

La veille du jeûne, après le dernier repas, vous pouvez en effet nettoyer vos intestins en diluant dans de l’eau tiède, 20 g de sodium ou de magnésium (sulfate ou chlorure par exemple).

Vous boirez ensuite cette préparation afin d’aider votre système digestif à mieux évacuer les déchets.

De plus, si votre colon est vide durant le jeûne, vous n’aurez pas de sensation de faim.

Qu’importe la motivation derrière votre décision de jeûner, vous avez besoin d’une bonne préparation pour réussir.

Si, comme expliqué dans cet article, la descente alimentaire vous est très bénéfique dans le succès de cette entreprise, il faudra aussi garder à l’esprit l’importance de la préparation psychologique.

Que ce soit durant la descente alimentaire ou le jeûne proprement dit, vous devrez veiller à vous mettre dans les conditions mentales et psychologiques idoines.

Evitez en l’occurrence les situations de frustration, demeurez dans des endroits calmes et relaxants autant que vous le pourrez.

Pensez positif et pratiquez des activités que vous aimez et qui sont peu énergivores.

Le jeûne est une aventure du corps mais aussi de l’esprit.

Venez jeûner avec nous : dates des séjours sur www.jeune-detox-et-randonnee.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualités JDR

Soyez les premiers informés des nouveaux séjours et des actualités Jeûne & Détox